Paquet routier : "Je serai le porte-parole des routiers français au Parlement européen"

Communiqué de presse

La Commission européenne a publié, le mercredi 31 mai, son « paquet routier » après de longs mois d’attente. Composé de huit textes législatifs qui proposent de réviser en profondeur le secteur du transport routier, le député européen Renaud Muselier a réagi : « Le travail effectué au Parlement européen par la droite française a porté ses fruits. La proposition de faire d’un chauffeur routier en provenance d’un pays tiers, un travailleur détaché dès le premier jour lors d’opérations de cabotage est un acquis essentiel pour la France. Ainsi un chauffeur routier étranger devra respecter les normes salariales françaises lorsqu’il opérera un déchargement en France : c’est la condition sine qua non pour lutter contre le dumping social. Notre ligne est restée la même : pas de libéralisation sans harmonisation sociale au préalable ».

Oui à de la clarification, non à de la libéralisation sauvage !

Un certain nombre de propositions provoqueront par contre de facto une concurrence déloyale et un dénigrement des normes sociales françaises. « En tant que membre de la Commission transport, je serai en première ligne pour défendre les intérêts français. Le texte de la Commission propose d’opérer un nombre de déchargements illimité sur une période de 5 jours pour le cabotage. C’est inacceptable ! En effectuant un nombre toujours plus élevé de livraisons, les chauffeurs seront obligés de rouler jour et nuit, avec tous les dangers que cela comporte pour la sécurité de l’ensemble des automobilistes qui circulent sur les routes de Provence-Alpes-Côte d’Azur et de France. Risque de fatigue, augmentation des émissions de CO2, concurrence déloyale entre les entreprises françaises et étrangères qui elles sont soumises à des normes plus souples : c’est tuer le secteur routier français à petit feu ! Quand on sait qu’aujourd’hui les transporteurs français sont déjà 16% plus chers que les allemands, 35% plus chers que les espagnols et 73% que les bulgares, cette mesure viendrait achever définitivement ce secteur dans notre pays. »

« Protéger les intérêts des entreprises françaises de transports au Parlement européen dès aujourd’hui, c’est éviter demain un nouveau débat stérile sur des clauses Molière illégales ».

Renaud MUSELIER, Président de la Région PACA, député européen. 02/06/2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s