Provence-Alpes-Côte-d’Azur restera la vitrine des accords de Paris

En retirant les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat, Donald Trump commet une faute politique, morale et économique très lourde. Si sa décision est souveraine, je la regrette profondément tant les enjeux de cet accord sont grands.

Cette décision est intervenue la veille du retour sur la terre ferme de notre héros national Thomas Pesquet.

« Je me battrai pour que nos enfants continuent à pouvoir vivre sur une planète propre et pour que les cartes postales que nous envoient nos héros de l’espace continuent à exister. Notre planète est le joyau rayonnant de toute l’humanité. Un homme ne peut à lui seul décider d’en compromettre l’avenir ».

En Provence-Alpes-Côte-D’azur, sans doute plus qu’ailleurs, nous sommes conscients de l’importance de préserver notre cadre de vie, notre biodiversité, nos paysages, nos montagnes et notre littoral.

En 2015, alors que 195 Etats s’entendaient pour limiter à 2° l’augmentation de la température, un espoir est né. Cet espoir, malgré la décision du Président américain, ne doit pas disparaitre. Il renforce notre responsabilité.

Ancien Secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, je sais que la décision d’un seul fût-il la première puissance mondiale ne peut pas remettre en cause une volonté planétaire. La France et l’Europe doivent désormais se battre pour faire respecter cet accord. J’appelle à la mobilisation générale !

A la Région Provence-Alpes-Côte-d’Azur depuis le début de notre mandat, avec Christian Estrosi et Maud Fontenoy, nous avons mis en place une ambitieuse politique de développement durable, de croissance verte et de préservation de notre cadre de vie.

« Inscrire notre politique dans le cadre d’un développement durable est une chance pour une région comme la nôtre. Notre ensoleillement, notre littoral et nos montages sont autant d’atouts économiques que nous devons préserver et développer. Ma stratégie environnementale s’oriente autour de l’emploi et de la croissance verte. »

Nous consacrerons donc, cette année, 2 millions d’euros supplémentaires pour optimiser la qualité énergétique des bâtiments et développer les bornes de recharges pour les véhicules électriques, nous travaillons à un partenariat avec le groupe SUEZ pour faire de notre région la première Région no plastic d’Europe et nous avons également créé un fonds de dépollution des eaux de Mer. Cette démarche globale sera complétée par l’Opération d’Intérêt Régional Energie de demain pour continuer à financer la recherche et l’innovation.

Par ailleurs, nous allons accélérer la mise en place d’un certain nombre de dispositif comme l’expérimentation dans les prochains jours d’un bus LER au gaz naturel et nous voterons dès le mois de juillet une stratégie régionale de l’air.

Renaud MUSELIER, Président de la Région PACA, député européen. 02/06/2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s