La Droite sociale est une initiative politique lancée en 2010 par Laurent Wauquiez et de nombreux élus issus de toutes les familles de pensée de la droite et du centre. Depuis l’origine, elle est fondée sur une idée : la droite ne peut pas se limiter à un programme régalien ou à un programme de rigueur. Elle doit allier la force de l’État et la justice sociale. Elle doit défendre une vision globale, forte et cohérente pour notre pays.

Au cœur des idées de la Droite sociale, il y a la valeur travail. Notre système social se désagrège parce que nous ne savons plus faire valoir le travail contre l’assistanat. En France, il est possible de mieux vivre des aides sociales qu’en travaillant. C’est à la fois injuste et désespérant pour ceux qui peinent à gagner leur vie. Nous devons rétablir une culture des droits et des devoirs : celui qui travaille doit toujours gagner plus que celui qui ne travaille pas, et celui qui reçoit des aides sociales doit accomplir en échange des travaux d’intérêt général.

Cette réforme est indispensable pour redonner leur place à ceux qui sont les oubliés de la politique depuis des décennies : les Français issus des classes moyennes et de la ruralité. Les classes moyennes de notre pays ont été écrasées entre deux injustices. Elles sont privées des aides dont bénéficient les plus défavorisés, et ne bénéficient pas des niches dont profitent les plus favorisés. Ce sont elles qui subissent tout le poids des impôts qui s’accumulent depuis des années. Nos campagnes et nos villages, quant à eux, ont été laissés à l’abandon, et subissent de plein fouet les conséquences de la désindustrialisation et du délitement de nos services publics. Il est urgent de leur redonner la place qui est la leur, car ils sont le socle indispensable de notre pays.

Pour redresser la France, la Droite sociale est convaincue qu’il faut redonner de l’air à notre économie. En même temps que la valeur travail, la liberté d’entreprendre doit redevenir un principe concret dans notre pays. La priorité doit aller à la fin du matraquage fiscal et réglementaire et aux dérives d’une bureaucratie qui se complait dans la multiplication de nouvelles taxes, de nouvelles normes et de nouveaux formulaires. Notre économie et nos emplois sont bridés par les lourdeurs de notre système : nous devons, simplement, revenir à des principes de bon sens.Cela ne veut pas dire qu’il faille tout laisser faire et tout laisser passer. Le grand marché mondial et la finance dérégulée ne doivent plus nous dicter leurs lois. C’est pourquoi la Droite sociale croit à une refondation de l’Europe, qui doit devenir un bouclier pour nos emplois et nos entreprises. L’Union européenne doit défendre une vision équilibrée des échanges et de la production : ni protectionnisme obtus, ni libre-échangisme à tout prix. L’intérêt européen et l’intérêt des entreprises européennes doivent revenir au centre de nos préoccupations. Il est temps de retrouver le sens du projet européen initial : créer une force à l’échelle du continent pour protéger nos industries et nos économies.

Défendre ce projet de société n’aurait pas de sens s’il n’allait pas de pair avec la défense de notre nation, de notre culture et de notre identité. La Droite sociale est convaincue que les citoyens ne sont pas des consommateurs interchangeables, sans origine ni visage. Elle pense qu’au XXIe siècle, la patrie et les racines ont plus que jamais un sens. Nous avons une conception exigeante de la civilisation française, de notre laïcité et de notre histoire. Face aux risques du monde actuel, et surtout face à la menace islamiste qui s’étend à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières, nous voulons défendre l’idée d’une France fière d’elle-même et de ses valeurs.

Pour être à la hauteur de cette ambition, il est indispensable que l’État et la société française renouent avec ce qui nous manque tant aujourd’hui : le sens de l’autorité. De la famille à la présidence de la République en passant par l’école, nous pensons que l’autorité doit redevenir une valeur fondamentale. Car l’autorité, c’est la force de gouverner, mais c’est aussi le fondement du respect mutuel. Si nous voulons éviter que la France ne se défasse, nous devons retrouver ce courage essentiel.

Au fond, la Droite sociale défend une conception de la politique qui ne se résume pas à une addition de slogans démagogiques. Elle croit à une vision de société, à un projet cohérent et structuré, fondé sur la clarté des convictions. La France est en crise : il n’est plus possible de détourner le regard. La droite doit maintenant incarner la force, le courage et l’ambition que les Français attendent.

Celui qui travaille doit toujours gagner plus que celui qui ne travaille pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s