Chers amis,
Nous avons connu une défaite lourde et douloureuse. Nous n’avons pas seulement perdu, nous avons aussi été trahis. Et bien je refuse de baisser les bras. Il faut tout rebâtir. Ce ne sont pas nos valeurs qui ont perdu à la présidentielle, mais l’instrumentalisation des affaires contre notre candidat. Je suis convaincu que les valeurs de la droite sont les valeurs centrales de la France et qu’elles sont attendues par une majorité de Français.
Vous connaissez mon énergie et mon envie. Aujourd’hui je veux me mettre au service de notre famille politique pour redonner une voix forte à la droite.
Bien sûr, si des lois positives sont présentées nous les soutiendrons, mais il ne faut pas se tromper : Emmanuel Macron n’est pas un homme de droite, lui qui a expliqué qu’il n’y avait pas de culture française, lui qui s’apprête à augmenter massivement les impôts pour les retraités, lui qui a fait preuve d’un tel mépris pour l’armée française. Il ne porte pas une vraie vision pour la France et chez lui, la communication a remplacé les convictions. Face à lui, la seule opposition ne peut pas être Mélenchon.
La France a besoin de la droite et il faut que la droite soit vraiment de droite.
Pour cela, nous devons d’abord nous rassembler.
Je connais mes responsabilités, et je veillerai à rassembler toute notre famille, tendre la main inlassablement pour tourner enfin la page de ces divisions qui nous ont fait tant de mal. Je veux que nous retrouvions le plaisir du compagnonnage qui était la marque du gaullisme. J’ai commencé en fédérant autour de moi des personnalités venant de tous les horizons, des soutiens qui ont pu s’engager pour François Fillon, pour Alain Juppé, pour Nicolas Sarkozy … Mais je le dis aussi : ceux qui nous ont trahis n’ont plus leur place dans notre famille politique parce qu’ils ont donné la pire image de ce qu’est la politique, la trahison.
Il faut le rassemblement de la droite et du centre. Mais par le passé, ce fut trop souvent le rassemblement du centre et du centre, alors qu’il faut que la droite soit tout simplement de droite.
Vous avez vu la violence des critiques et vous avez vu que je ne lâchais rien. Je ne veux plus que nous jetions un voile pudique sur nos valeurs et que nous donnions le sentiment de nous excuser de nos convictions.
La droite de retour, c’est la défense du mérite à l’école et de la transmission des valeurs.
La droite de retour, c’est la valorisation du travail, de la réussite, de l’entreprenariat et le fait d’exiger qu’en contrepartie du RSA on fasse des heures de travail d’intérêt général, comme je l’ai toujours demandé.
La droite de retour, c’est le respect et l’autorité car on ne peut accepter que dans 8 cas sur 10 un délinquant soit relâché sans aucune sanction.
La droite de retour, c’est aussi la défense de la vraie solidarité, l’attachement aux classes moyennes auxquelles on demande tout sans rien donner, la protection de la famille et de la filiation, la reconnaissance pour les retraités qui ont parfois durement travaillé toute leur vie, l’empathie à l’égard des personnes handicapées.
La droite de retour, c’est enfin le refus du communautarisme et de l’intégrisme islamique. La France n’est pas une juxtaposition de communautés, elle ne doit pas changer de nature et ce n’est pas à la France de s’adapter à celui qui vient de l’étranger. La France a une histoire, des racines et défendre ce passé n’est pas une nostalgie, c’est une promesse d’avenir. Une France qui, parce qu’elle sait d’où elle vient, sait où elle va.
Tout au long de ces années, je suis allé vous voir dans vos fédérations, parce que je n’ai jamais oublié que c’est vous qui vous engagez, qui donnez de votre temps, qui portez l’âme de notre famille politique. Je veux reconstruire notre parti à partir du terrain, en arrêtant ce système où trop souvent votre parole est confisquée par quelques décisions prises dans un bureau à Paris. Il faut redonner la parole à nos militants.
Cette élection est essentielle car ce doit être l’élection de la refondation. Il ne faut pas qu’il en sorte un score étriqué qui ne donnerait aucune légitimité et ouvrirait la voie aux divisions. J’ai besoin de votre engagement et de votre large soutien pour reconstruire.
Souvent dans ces moments difficiles, notre famille est allée chercher au fond d’elle-même l’énergie des victoires à venir, comme le Général de Gaulle en 1947, comme Jacques Chirac en 1981, comme Nicolas Sarkozy en 2004. C’est cette aventure que je veux écrire avec vous. Relever le drapeau de la droite et montrer aux Français que notre famille est de retour.
Vous êtes le cœur battant des Républicains. Avec vous, nous pouvons redevenir un parti populaire, un parti qui impose ses idées, un parti qui renoue avec les Français et avec le cœur de notre pays.
Ensemble, nous allons refaire de la France ce qu’elle a toujours été et ce qu’elle sera toujours.
Vivent les Républicains, vive la République, et vive la France !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s