La violence courante contre les biens et les personnes porte atteinte aux intérêts de tous les Français. Elle
se développe en intensité et même se diversifie progressivement (par exemple lors d’escroquerie dans des
échanges en ligne). Macron et son gouvernement n’apportent pas les réponses adaptées pour combattre
l’insécurité en France. Le seul programme, effectivement mis en place, concerne la prévention du terrorisme
islamiste.
La sécurité quotidienne des Français est en cause. Au-delà des efforts des forces de l’ordre au sens large
dont il convient de saluer une fois de plus les efforts, les choix politiques et l’absence des initiatives
nécessaires de Macron ne répondent pas aux besoins de la société. Le silence sur le problème de la sécurité
provient, du fait qu’il professe une vision bien ancrée à gauche selon laquelle le délinquant ou le criminel
reste avant tout une victime de la société (voir les propos tenus par Macron). L’objectif 3 de son programme
«sécurité» prévoyait ainsi de «lutter contre les pratiques abusives en matière de contrôle d’identité» (un sur
5 objectifs). D’autre part, il appartient à une catégorie «supérieure» et «chez ces gens-là» on ne connait pas
directement les problèmes de sécurité que ressentent et vivent les Français.
Cet abandon de la question de la sécurité se traduit très concrètement par les annonces récentes de Macron
: pas de prison pour les délinquants condamnés à moins d’un mois (voire moins de 6 mois ferme), abandon
de l’objectif de construction de nouvelles places dans les établissements pénitentiaires. L’objectif d’ouverture
de 15.000 nouvelles places de prison faites par Hollande n’ayant jamais été atteint. Macron l’avait repris
dans son programme, pour désormais abandonner cette mesure nécessaire afin éviter une surpopulation
carcérale. Il faut respecter les détenus et protéger le personnel pénitentiaire.
Les violences individuelles restent fréquentes : vols à l’arraché, vols de véhicules, cambriolages, agressions
sexuelles, escroqueries, attaques à main armée.
Les violences collectives organisées par des groupes sont multiples. Elles sont le résultat de l’absence de
réponse volontaire, en temps utile, face aux activistes de la gauche extrême ou ultra comme la guérilla à
Notre-Dame-des Landes, les attaques contre la police et le vandalisme en marge des manifestations
syndicales et politiques, occupations d’universités, l’installation encadrée de camps de migrants dans le
domaine public ou des bâtiments publics. Trois ou quatre universités ont été abandonnées aux gauchistes
et ne fonctionnent plus depuis plusieurs mois, sans que leur évacuation n’ait été décidée. Seuls quelques
centres universitaires ont été évacués, sans problème, par la police.
La violence dans de nombreux quartiers périphériques des grandes villes continue à rendre la vie dure pour
tous les habitants. Les violences perpétrées par certains «jeunes des quartiers» mélangent délinquance
(dont trafic de drogue) et islamisme radical. Le parcours de terroristes islamistes illustre la collusion entre
délinquance et islamisme. La présence en France de quartiers de non-droit n’est jamais abordée par Macron.
Les événements violents récents intervenus à Bagnolet, Saint-Denis ou Toulouse laissent augurer du risque
d’un embrasement plus général dans les semaines qui viennent. Le projet de «police de sécurité du quotidien
(PSQ)» de Macron est resté un leurre.
Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) constate que la sécurité quotidienne n’est pas une
priorité pour Macron. Les mesures nécessaires ne sont pas prises. Les forces de l’ordre manquent toujours
d’effectifs et de moyens.
Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) demande la définition d’une nouvelle politique en
matière de sécurité avec une réelle volonté d’améliorer rapidement la situation des Français face aux
menaces individuelles et collectives, en se donnant les moyens nécessaires pour arriver à des résultats. Il
ne s’agit pas de changer la loi, mais tout simplement de l’appliquer à bon escient. Il faut faire savoir que la loi s’applique à tous ceux qui la bafouent.

communication du MIL, 16 mai 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s