Chers amis,

Emmanuel Macron prétend être « et de droite et de gauche ». Il cultive l’ambiguïté mais les faits sont là : Emmanuel Macron passe à côté de l’essentiel.

On n’est pas de droite quand on matraque les Français d’impôts et de taxes. Emmanuel Macron augmente la CSG sur des millions de retraités et la fiscalité sur le gaz, le fioul, le gasoil et l’essence…

Être de droite, c’est se fixer une règle d’or : zéro augmentation d’impôts grâce à une véritable lutte contre le gaspillage de l’argent public.

On n’est pas de droite quand on continue d’augmenter l’immigration. Emmanuel Macron ouvre les portes de notre pays à 262 000 immigrés légaux en 2017, un record depuis 43 ans.

Être de droite, c’est sortir la France de l’immigration de masse par des plafonds migratoires, la restriction de l’immigration familiale, la remise en cause du droit du sol, l’expulsion de 300 000 clandestins et des délinquants étrangers.

On n’est pas de droite quand on est laxiste face à la flambée de la délinquance. Emmanuel Macron abandonne son objectif de construction de nouvelles places de prison et propose d’alléger les peines.

Être de droite, c’est la tolérance zéro pour les délinquants, avec l’abaissement de la majorité pénale, la construction de 15 000 places de prison et l’instauration de peines-plancher pour ceux qui agressent policiers, gendarmes et pompiers.

On n’est pas de droite quand on creuse les fractures entre les territoires. Emmanuel Macron ferme des classes d’école dans les territoires ruraux et s’acharne contre les automobilistes : limitation à 80 km/h, hausse de taxes sans précédent sur les carburants, privatisation des radars mobiles.

Être de droite, c’est créer un bouclier rural : aucune fermeture de classe, de ligne ferroviaire ou de bureau de poste, l’équité dans les investissements publics, le doublement du nombre de maisons de santé.

Emmanuel Macron n’est ni de droite ni de droite. Depuis un an, il augmente les dépenses, les impôts et l’immigration, et manque de fermeté face à la délinquance, au communautarisme et au terrorisme. Coupé des réalités des Français, il ne comprend ni les retraités, ni les classes moyennes.

La nouvelle droite que nous incarnons avec Laurent Wauquiez dit stop au matraquage fiscal, au gaspillage de l’argent public, à l’immigration de masse, à la pression de l’islamisme, au laxisme face à la délinquance, aux fractures territoriales.

Je compte sur votre soutien autant que vous pouvez compter sur notre totale détermination.

Bien cordialement,

Annie Genevard
Secrétaire Générale des Républicains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s