Cher collègue,

Quand vous me parlez de positions extrêmes, vous devez sans doute faire référence aux conditions de vie actuelle de la plupart des citoyens qui sont ponctionnés par une fiscalité hors norme se plaçant en 2018 à la 2ème place des pays qui ont le plus fort taux d’imposition du monde sur les habitants et les entreprises.

Cela pour financer une dépense publique astronomique. Nous parlons bien entendu de dépense de fonctionnement de l’Etat. Le montant en pleine dérive, a déjà dépassé les 2200 milliards d’Euros financé à crédit par les banques et des fonds de pensions étrangers. Je ne vous parle pas de pouvoir d’achat, ni du montant de la SCG, ni de la suppression de la taxe d’habitation qui est un mensonge car IN FINE, elle sera maintenue pour les résidences secondaires. Mais cela n’est qu’un détail.

Trouvez-vous cela normal ?

Où alors, faîtes-vous référence que de nombreux habitants n’osent plus sortir de leur logement sous peine de se faire agresser ou égorger par le premier venu. Depuis 2015, nous avons 246 morts. Ce sont des gens comme vous et moi, qui sont morts pour rien car rien n’a changé depuis. La loi doit correspondre à un besoin. Où en sommes nous aujourd’hui ?

Nous ne pouvons nous résigner à vivre à crédit ou avec une épée de Damoclès derrière la tête.

Nous ne pouvons continuer à vivre comme cela. Si nous ne le faisons pas pour nous, faisons le pour ceux qui nous suivrons et préparons demain et l’avenir.

Nous ne devons pas accepter le déni. Celui des dérives actuelles qui existent dans la société de notre pays. Ne plus accepter l’inévitable et revenir à des choses plus simples, à nos fondamentaux.

Notre société n’a-t-elle pas évolué trop vite ? Elle semble nous échapper car nous ne la contrôlons plus !

Je défends la liberté. C’est celle qui comprend la liberté d’entreprendre et de la France libre dans sa souveraineté, celle du Général de Gaulle. Il n’y a pas d’autre malheur que de dépendre d’une autorité ou d’une puissance étrangère.

J’accorde en corrélation et par ce que ça va avec, beaucoup de sens à l’autorité et au sens de l’Etat. C’est un minimum. les valeurs de la patrie et de la Nation française. la Nation avec un grand  » N « , celle qui fait que ici nous sommes bien en France, où il fait bon vivre, avec un minimum de règles pour vivre ensemble.

Enfin les racines et l’histoire sont des fondamentaux, car ne dit-on pas souvent qu’une société qui n’a pas de repères n’a pas d’avenir ?

Il ne faut pas tourner le dos à ce que nous sommes car c’est en nous. Il ne faut pas tourner le dos à ceux qui nous ont précédés car nous formons une Nation : la volonté de vivre ensemble sur un même territoire avec un projet commun.

Malgré les vents contraires, les marais et les tempêtes, nous ne vivons pas dans le monde des bisounours. Nous vivons dans un monde d’adultes, parfois brutal, de rapports de forces et de pouvoirs, voir la jungle pour certains. La difficulté c’est de convaincre. Ne vous réfugiez pas dans le moule de la facilité. Je vous invite à ne pas renoncer. Il ne faut pas avoir peur.

Si vous vous engagez, engagez-vous bien.

Cordialement, LV

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s