Les élections législatives italiennes viennent de porter au pouvoir de nouveaux partis qui viennent de former un gouvernement. Leur programme comprend la critique de certaines contraintes de l’UE et la limitation de l’immigration, avec l’expulsion de 500.000 clandestins. 

Les choix politiques de nombreux pays de l’Union européenne évoluent ces dernières années. On assiste à des changements profonds. La composition du parlement européen au terme des élections de 2019 a toutes les chances d’être modifiée. Les deux partis européens historiques, socialistes et démocrates-chrétiens, ne devraient plus disposer ensemble d’une majorité au sein du parlement. Les forces politiques, critiques à l’égard de la politique menée par la Commission européenne, pourraient se trouver en position de force. Les chefs d’État des pays membres ont aussi changé dans une bonne part des pays. 

Les priorités de l’UE pourraient être amenées à évoluer et la commission européenne à changer de ligne politique. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL), qui a été très engagé contre Maastricht en son temps, défend une analyse gaulliste de l’Europe des nations et prône le maintien de la France au sein de l’Union européenne en tant qu’ensemble d’équilibre européen de collaboration et de paix, mais appelle de ses voeux un changement de la politique de l’Union et une redéfinition limitée de ses compétences. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) souhaite que tous les efforts soient engagés pour faire évoluer en profondeur les traités de l’Union. Il faut que les députés français au parlement européen participent pleinement à cette transformation. 

Pour les Républicains, Laurent Wauquiez a déjà évoqué les grandes orientations du changement attendu (lire la communication du MIL du 26 mars 2018 : Contre l’Europe fédérale de Macron). Le changement de ligne politique de l’UE sera le principal enjeu de l’élection européenne de 2019 dans un an. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) constate que Macron se positionne ouvertement sur une ligne politique fédéraliste visant une poursuite du transfert des compétences vers l’UE (en particulier en matière économique). Ce n’est pas la bonne voie. D’une part, cette position ne correspond pas aux voeux des Français (voir la victoire du «Non» au référendum de 2005), d’autre part, ne reçoit pas un accueil favorable de la part majorité des pays, même en Allemagne. 

Macron se trouve aujourd’hui isolé sur ses positions au sein de l’Union européenne. Pour les Français, ses discours de défense d’une prétendue «souveraineté européenne», qui n’existe pas, plutôt que la défense de la souveraineté française, qui est le fondement de la Nation, sont inacceptables. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) rappelle que l’Union européenne n’est pas un pays et n’a pas vocation à le devenir. Les partisans d’une «Europe fédérale» ont échoué. Cette phase politique s’achève. Une autre commence, marquée à la fois d’abord par le respect de chaque nation membre et, d’autre part, par la détermination à mener des échanges et des projets en commun. 

Le budget de l’Union européenne devra baisser pour permettre de réorienter des moyens budgétaires sur des projets réunissant des ensembles de pays en fonction des projets. Les contraintes imposées par les directives européennes devront être revues. Le poids excessif des micro-États et des pays à très faible fiscalité, devra être réduit. Le périmètre de la Commission européenne, et l’importance de ses services et effectifs, devront être réduits de manière rapide. Les traités existants comme celui de Schengen seront amenés à évoluer. Les frontières entre États ont vocation à être rétablies en fonction des circonstances et des risques car il faut maîtriser les flux migratoires.

communication du MIL, 16 juin 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s