Aboubakar Fofana a trouvé la mort lors d’un contrôle de police dans le quartier du Breil à Nantes après avoir commis des infractions en automobile. Les circonstances de sa mort font l’objet d’une enquête qui définira la réalité des faits, le fonctionnaire ayant déclaré qu’il s’agissait d’un tir accidentel. Cet accident a été utilisé comme motif par des bandes pour déclencher des émeutes. Des violences urbaines se déroulent depuis plusieurs nuits à Nantes dans certains quartiers de la ville. 

Outre le harcèlement des forces de l’ordre avec jets de cocktail Molotov et de projectiles divers, les émeutiers ont monté des barricades et ont incendié des véhicules, du mobilier urbain, des commerces et des services publics. Les pompiers ont dû intervenir à de multiples reprises. Ces événements interviennent une semaine après une attaque à l’arme de guerre dans ces quartiers (tirs de kalachnikov). En juin, la police judiciaire de Nantes a démantelé un réseau de trafic d’armes et retrouvé des fusils d’assaut lors des perquisitions. Le climat était donc déjà largement détérioré. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) condamne avec la plus grande fermeté les violences qui se sont produites dans des quartiers de Nantes. Seules les manifestations pacifiques ont une légitimité, que l’on soit d’accord ou pas avec leurs mots d’ordre. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) dénonce la présence d’agitateurs extérieurs à ces quartiers, issus de la nébuleuse de l’ultra gauche présente à l’université de Nantes et à Notre Dame des Landes. Ils viennent s’ajouter aux membres des bandes de délinquants déjà condamnés, ou pas. Des «jeunes» des quartiers se joignent à eux «pour le sport». Ces actions sont conduites dans une perspective de contrôle de territoire, donc principalement par des délinquants qui souhaitent «gérer» un quartier ou un autre. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) condamne le traitement de l’information par certains journalistes qui laissent à penser que la population est solidaire des bandes qui attaquent la police. Les journalistes ne publient pas l’identité de la victime. Ils insistent sur son âge, 22 ans, considéré sans doute comme un signe d’innocence. Enfin, de nombreux journalistes oublient de préciser que la victime était un délinquant recherché, qu’il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt pour vol en bande organisée, recel et association de malfaiteurs. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) juge que les habitants de ces quartiers sont les premières victimes des émeutiers. La destruction de biens publics, comme une mairie annexe, un centre paramédical, un centre commercial, une bibliothèque, un atelier de bricolage, une boulangerie, un coiffeur, un kebab, une maison de quartier ou une maison de la justice et du droit, traduit la nature des actions. Il n’y a aucun motif politique ou social derrière ces émeutiers, mais une manifestation de force. La population des quartiers, au-delà des familles des émeutiers, est paralysée par la peur. Suite à de telles manifestations, cette majorité silencieuse se tait et ne témoigne pas par peur de représailles. De plus, elle voit son environnement social détruit. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) regrette l’absence d’arrestations réelles et de jugement des émeutiers. La politique actuelle, face aux manifestations publiques violentes, est constante. Le gouvernement a décidé de ne pas sanctionner les auteurs des violences, à de rares exceptions près. Ce choix apparaît comme une erreur, car il encourage une montée progressive en intensité de la violence et sa possible généralisation compte tenu de l’impunité. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) réaffirme son entier soutien aux forces de l’ordre confrontées à des agressions permanentes de la part de groupes de délinquants et/ou de militants d’ultra gauche. Les slogans «anti police» doivent être dénoncés comme : «la police vous tue». Des médias les mettent en avant et alimentent ainsi la tension.

Communication du MIL, 5/07/2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s