Cher ami,

Dans son discours-fleuve à Versailles lundi dernier, Emmanuel Macron n’a apporté aucune réponse concrète aux inquiétudes des Français : explosion du prix des carburants, détricotage de la politique familiale, toujours plus de taxes et d’impôts…

Alors même que la publication du rapport Cap 2022 censé dévoiler enfin les pistes d’économies budgétaires du gouvernement a été renvoyée aux calendes grecques, Emmanuel Macron n’a donné aucune nouvelle mesure d’économie. Cette année, la dépense publique continue de progresser au même rythme que sous François Hollande.

En augmentant de 4,5 milliards d’euros la fiscalité des ménages, Emmanuel Macron a donc fait le choix de baisser le pouvoir d’achat des Français, ce qui a freiné la consommation et la croissance économique.

La réalité est implacable : faute de lutter contre le gaspillage de l’argent public, le gouvernement prend toujours plus dans la poche des classes moyennes :

  • Augmentation sans précédent des taxes sur le gaz, le fioul, le gasoil et l’essence, alors même que le prix du baril de pétrole explose,
  • Taxation à 30% des nouveaux plans d’épargne-logement,
  • Diminution de 8,5% de la prestation d’accueil du jeune enfant,
  • Aucun geste sur l’impôt sur le revenu des classes moyennes,
  • Report de la promesse de défiscaliser les heures supplémentaires,
  • Hausse de 25% de la CSG pour huit millions de retraités,
  • Prélèvement à la source en 2019 qui exige des entreprises, PME et artisans de faire le travail de l’administration fiscale et qui transforme les contribuables en trésoriers de l’État (ils avanceront à l’État les réductions et crédits d’impôt dont ils bénéficient pendant les deux tiers de l’année)

Avec Emmanuel Macron, ce sont toujours les mêmes qui paient l’addition. Le gouvernement fait mine de rendre d’une main ce qu’il prend de l’autre.

Car quelle est la seule solution pour baisser les impôts ? Baisser les dépenses publiques. Dès cet automne, à l’occasion du prochain budget, les parlementaires des Républicains feront des propositions précises pour faire 20 milliards d’euros d’économies, ce qui permettrait de ne plus augmenter les impôts et de suspendre les augmentations prévues d’ici la fin du mandat.

Ne nous croyez pas sur parole mais jugez-nous sur pièces : dans la région qu’il préside depuis deux ans, Laurent Wauquiez a fait des économies de fonctionnement inédites (-12%), ce qui permet de ne pas augmenter d’un centime la fiscalité régionale.

Les Républicains sont la seule famille politique à s’opposer à ce cercle vicieux : il n’y a pas de fatalité à la hausse continuelle des dépenses, de la dette, des impôts et des taxes dont les classes moyennes sont les principales victimes.

Ce combat est aussi le vôtre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s