Chère Madame, Cher Monsieur, Chers Amis,

Nous avons tous appris, avec la plus grande consternation, les révélations du journal Le Monde parues ce mercredi soir.

Le « policier » qui a été filmé alors qu’il frappait violemment plusieurs manifestants le 1er mai dernier sur la place de la Contrescarpe à Paris était en réalité un proche collaborateur d’Emmanuel Macron, employé par l’Elysée ! 

Il n’avait aucune légitimité ni aucune autorisation légale pour intervenir dans une opération de maintien de l’ordre et encore moins pour user d’une telle violence à l’encontre de jeunes manifestants.

Depuis, les révélations s’enchainent et nous découvrons avec stupeur que cette affaire est en réalité un véritable scandale d’Etat ! 

Le Ministre de l’Intérieur lui-même semble avoir été mis au courant de ce grave dérapage dès le début du mois de mai.

Malgré la gravité des faits, M. Benalla n’a pourtant écopé que d’une mise à pied de 15 jours le 3 mai dernier et d’un « changement d’affectation ».

Pourtant, de nombreuses photos prouvent que M. Benalla a continué à travailler au service de la sécurité de la Présidence de la République et était présent, à ce titre, lors de l’entrée de Simone et Antoine Veil au Panthéon ou du défilé de l’équipe de France sur les Champs-Elysées !

On a également appris que M. Benalla, en sus d’être logé dans une dépendance de l’Elysée située sur le quai Branly, s’était vu attribué une voiture de fonction avec un gyrophare !

Cette affaire gravissime pose de nombreuses questions : 

– Pourquoi, face à tels agissements, M. Benalla n’a t-il pas été licencié immédiatement ?

– Le Président de la République et le Ministre de l’Intérieur étaient-ils au courant de ces agissements? Ont ils tenté d’étouffer cette affaire ?

Pour obtenir la vérité, une Commission d’enquête parlementaire a été ouverte ainsi qu’une enquête préliminaire par la Justice à l’encontre d’Alexandre Benalla, qui est aujourd’hui en garde à vue au sein de la Police Judiciaire.

L’affaire « Alexandre Benalla » ne fait donc que commencer mais, déjà, notre Démocratie semble gravement affaiblie par ces révélations.

Il ne peut exister de « milices » dans notre République ! 

Soutenez-nous pour dénoncer cette odieuse affaire et faire éclater la vérité ! 

Guillaume PELTIER, Vice-Président des Républicains

un commentaire

  1. BENALLA n’est pas un cas isolé d’usurpateur de fonction. Dans 15 ANS DE MAFIA, vous trouvez un service de renseignement parallèle appuyé par de vrais services de police. Ces pratiques – BENALLA – ont toujours plus ou moins existé en tant que barbouzerie. Il ne faut pas croire que cela se limite à taper des manifestant pour le plaisir, mais servir discrètement le « patron » dans des affaires que la police refuserait de s’y impliquer. Nous devrions découvrir le côté caché et réellement obscur de l’affaire BENALLA. L’affaire, la vraie, reste à venir.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s