Chère Madame, Cher Monsieur, Chers Amis,

En une semaine, ce qui aurait dû rester l’histoire « Alexandre Benalla » est devenue une véritable affaire d’État !

L’Assemblée nationale et le Sénat, malgré l’opposition initiale de la République en Marche et de ses alliés, ont finalement mis en place deux Commissions d’enquête parlementaire pour faire enfin la lumière sur ces agissements.

Chaque jour, nous découvrons, au fil des auditions des principaux responsables entendus, de nouvelles révélations qui nous éclairent sur les dérives du fonctionnement de la Présidence de la République.

Les mensonges et les contre-vérités proférés par les proches d’Emmanuel Macron s’accumulent. L’État de droit est devenu l’État des passe-droits ! La République exemplaire a laissé la place à la République mensongère !

Par son silence, le Chef de l’Etat semble vouloir échapper à toute responsabilité et se permet même de ricaner des évènements en déclarant, devant son fan-club des députés En Marche, « Qu’ils viennent me chercher » !

Mais à qui s’adresse-t-il ? Aux parlementaires qui exercent utilement leur mission de contrôle ? A nos institutions ? A la Justice ? Ou, plus grave encore, aux Français ?

Cette suffisance, cette prétention et cette arrogance ne sont absolument pas dignes d’un Président de la République.

Je demande donc solennellement à Emmanuel Macron de s’expliquer publiquement devant les Français !

Il est temps que nous ayons une véritable explication sur les tenants et les aboutissants de ce feuilleton rocambolesque et sur les avantages matériels et immatériels dont bénéficiait Monsieur Benalla en tant que « chargé de mission » à l’Élysée.

En tant que député, je ne souhaite pas seulement dénoncer mais également proposer des solutions pour que ces faits ne puissent plus jamais se reproduire.

J’ai donc demandé à ce que la Cour des Comptes puisse faire une analyse détaillée de l’ensemble des missions exercées par le personnel de la Présidence de la République, poste par poste, avec la description des avantages fournis dans le cadre de leur fonction.

Nous avons pu vérifier qu’il ne suffisait pas de se proclamer exemplaire pour l’être, nous souhaitons donc maintenant que les règles de transparence qui ont été imposées aux parlementaires s’appliquent également pour M. Macron et ses proches !

Le groupe « Les Républicains » à l’Assemblée nationale va déposer une motion de censure contre le Gouvernement afin qu’il réponde enfin à nos questions et assume les conséquences politiques de ce scandale.

Vous pouvez compter sur moi pour participer, sans acharnement mais sans compromissions, à l’éclatement de la vérité.

Nous le devons aux Français.

Guillaume PELTIER, Vice-Président des Républicains

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s