En France, des centaines de quartiers urbains apparaissent à ce jour hors de contrôle de l’État pour partie, ou en totalité. Des événements se succèdent avec des règlements de compte de bandes rivales, sur fond de trafic de drogue, d’armes, de personnes (prostitution) et de commerce de biens volés. Plus de la moitié des crimes et infractions graves commis en France le sont par des habitants issus de ces quartiers, agissant dans leur environnement. Macron a redéfini récemment ses priorités : «La police de sécurité du quotidien aura comme priorité la lutte contre le harcèlement, notamment dans les transports.» 

Ces activités criminelles induisent une insécurité constante pour les habitants qui s’accompagne du retrait de fait des services de l’État et des services publics. Policiers, pompiers, médecins se font agresser. Les établissements scolaires sont en situation de risques permanents, venant de l’intérieur comme de l’extérieur. Dans de nombreux cas, les services publics ont fermé leurs portes et les transports en commun sont pour le moins perturbés. 

Les habitants quittent ces quartiers dès qu’ils en ont la capacité (par exemple, les jeunes poursuivent leurs études ailleurs après le bac). Il en découle donc, depuis de nombreuses décennies, une concentration mécanique de personnes en situation sociale difficile, de refuges pour la pauvreté, incitant au recours à toutes les opportunités illégales. La liste de ces territoires a été réduite. Certains, grâce à l’intervention des élus locaux, se sont améliorés et sont sous contrôle pour l’essentiel. D’autres ne le sont pas du tout, ou ne le sont plus. La liste officielle devrait être mise à jour, car le zonage est aujourd’hui assez inexact. Il existe plusieurs listes selon qu’il s’agit de sécurité, d’éducation, d’urbanisme, de social, etc., car chaque ministère joue sa propre stratégie. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) constate que la nouveauté vient du fait de la reconnaissance de plus en plus consensuelle de cette réalité sociale et sécuritaire même si l’analyse des causes et des solutions diffère. 

La déclaration testamentaire de Gérard Collomb, suite à sa démission du Ministère de l’Intérieur, est particulièrement frappante, car émanant d’un socialiste reconverti dans le macronisme. Elle mérite d’être citée. Collomb a déclaré sur les quartiers difficiles que la situation était «très dégradée». «Le terme de reconquête républicaine prend dans ces quartiers tout son sens. (…) Il faut assurer la sécurité dans ces quartiers, mais il faut fondamentalement les changer. Quand les quartiers se paupérisent, se ghettoïsent, il ne peut y avoir que des difficultés». «On vit côte à côte, je crains que demain, on ne vive face à face, nous sommes en face de problèmes immenses». 

Il a précisé également que l’accueil des migrants dans les quartiers pose un problème grave : «Si c’est pour mettre ceux qu’on accueille dans les quartiers dont je viens de parler, on accroîtra encore les problèmes et la situation deviendra ingérable». 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) considère que pour faire baisser la criminalité en France, l’État doit mettre en œuvre les moyens pour reprendre le contrôle de ces territoires qui sont actuellement hors contrôle. Le consensus qui se dessine sur cette question offre une opportunité d’y parvenir avec le plein soutien de l’opinion. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) juge que Macron n’a pas de politique à l’égard des quartiers abandonnés. Il se place dans le cadre d’un laissez-faire commode provenant à la fois de son orientation sociale-démocrate libertaire, de son manque de moyens budgétaires et, surtout, de son refus de tout risque d’affrontement (comme cela a été le cas avec les zadistes). Il faut reprendre tous les problèmes de ces quartiers de manière globale en commençant par le rétablissement de l’État de droit et la présence de tous les services publics, y compris la police ou la gendarmerie.

LE MIL, communication du 24 octobre 2018

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s