Macron a affirmé à propos de la hausse des prix de l’essence et du diesel : «Je préfère la taxation du carburant à la taxation du travail.» 

En un an, le prix des carburants a augmenté de l’ordre de 23 % pour le diesel et de 15 % pour l’essence. Macron a choisi de faire payer les Français en alourdissant très fortement la fiscalité sur ces produits à travers la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) (loi de Transition écologique de 2015 sous Hollande) ou «taxe carbone» (Budget 2018). Au coût du pétrole brut, s’ajoute le prix du raffinage et celui de la distribution, puis la «taxe carbone» et sur l’ensemble la TVA. La hausse actuelle est liée, d’une part, à l’augmentation du cours du pétrole et, d’autre part, à la progression de la «taxe carbone». Au final, la part des taxes représente 60 % environ du prix du carburant, taxes qui sont programmées pour augmenter jusqu’en 2022. 

Dans le projet de loi de finances 2019, le gouvernement prévoit que la TICPE devient la 4e ressource fiscale, après la TVA, l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés. Elle doit rapporter environ 38 milliards d’euros. Sur cette somme, 45% iront à l’État, 33% seront affectés aux collectivités locales, 3% seront consacrés aux infrastructures de transport. 19 % seulement iront à la transition écologique, dont le développement des énergies renouvelables. Macron dit assumer parfaitement la hausse de la taxation et s’en explique : «Les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu’on lutte contre la pollution de l’air parce que leurs enfants souffrent de maladies». Il souhaite donc clairement limiter la circulation des véhicules automobiles par la hausse du prix du carburant. 

La hausse des prix des carburants est inacceptable et provoque une légitime colère populaire. Les organisations patronales et syndicales partagent d’ailleurs cette contestation. La motivation «écologique» de cette augmentation, évoquée par Macron, constitue une escroquerie dans la mesure où le fruit de la taxation sur le carburant est affecté à moins de 20% à un objet «écolo». La réalité est que le gouvernement se trouve en difficulté, en raison d’un taux de croissance inférieur à celui prévu, et que pour boucler le budget de 2018, il cherche à combler le futur déficit de l’année puisqu’il n’a pas réduit les dépenses de l’État. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) condamne les pistes évoquées par Macron pour compenser l’augmentation des prix du carburant. Elles ne sont pas sérieuses car elles reposent sur l’État, les collectivités locales ou les entreprises. Or, rien ne sert de prélever pour reverser ou de prétendre «aider les entreprises» pour les faire payer encore une aide de plus tout en défendant la mobilité des chômeurs (donc des km à faire) et des salariés. Ces projets de compensations ne concernent ni les jeunes (en particulier les étudiants éloignés de leur domicile) ni les retraités. Une fois de plus, Macron joue les salariés contre les «inactifs».

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) appelle donc ses militants et sympathisants à participer localement aux mouvements de protestation du samedi 17 novembre contre la hausse du prix des carburants. Il faudra aussi éviter toutes les tentatives de récupération politique. 

A l’occasion de ces manifestations, le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) demande la suppression de la taxation fondée sur un pourcentage pour passer à une taxation à un montant fixe ne dépendant pas du cours du pétrole brut. Le gouvernement doit prendre en compte un contexte international qui laisse augurer une augmentation des cours du pétrole (Le contexte est marqué, entre autres, par les sanctions américaines contre l’Iran qui vont impacter le prix du pétrole).

Le MIL, communication du 7 novembre 2018

un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s