Les habitants du village de Saint Michel d’Aurance rejoints par ceux des communes limitrophes sont descendus dans la rue pour exprimer leur colère.
Nous sommes une région du département de l’Ardèche appelée  » Les Boutières « , faite de montagnes, de collines et de vallées plus ou moins encaissées où la vie a toujours été rude mais où le travail a toujours été récompensé.
Alors pourquoi à partir du 20 de chaque mois, il ne reste plus rien sur la paie ?
Que s’est-il passé pour que nous soyons dans cet état ?
Nous voulons défendre notre bifteck.
Nous voulons défendre notre pouvoir d’achat.
Nous voulons défendre nos retraites.
Nous invitons ceux de Paris qui prennent les décisions pour nous, à venir sur place pour se rendre compte comment on vit !
Nous n’avons pas le métro, ni le train.
Nous n’avons pas d’autoroute, ni d’aéroport et les voitures à batteries électriques ne sont pas adaptées à la nature et à la configuration géographique de notre territoire.
Nous sommes loin des grands axes de circulation et des grandes métropoles.
Alors pourquoi devrions-nous encore financer des décisions qui sont contraires à nos intérêts ?
Chez nous, le rassemblement s’est fait sans heurt et sans débordement, même si la gendarmerie de la ville de Saint Agrève est venue renforcer les effectifs du Cheylard.
110 personnes et gilets jaunes sur les lieux se sont relayés pendant la journée pour assurer la continuité de la présence sur le terrain.
La population est solidaire avec la colère présente, c’est pourquoi nous espérons tous ne plus être la prise d’otage du pouvoir parisien. Il est temps de sortir de cette impasse, et ce doit être maintenant.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout, personnes qui marchent et plein air
L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein airL’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air
Laurent Vincent a partagé une publication.

22 h

Si ça ne marche pas, il doit rester la possibilité de redéfinir les périmètres des intercommunalités.

Lire

0:00 / 3:50
Paramètres visuels supplémentaires

Accéder au mode Regarder et défilerCliquez pour agrandir

Remettre le son

 

1 025 vues

#Intercommunalités : Je plaide pour l’instauration d’une « clause de revoyure » qui permette à un EPCI, lorsqu’il y a constat d’échec, de se redéfinir. Il est ess

Afficher la suite

J’aimeAfficher plus de réactions

Commenter

Commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s