Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) constate que Macron a cédé en reculant et en abandonnant la hausse des tarifs des carburants et des énergies et le renforcement du contrôle technique. 

Il s’agit d’une victoire de la contestation contre une politique explicitement hostile à l’automobile individuelle par tous les moyens : limitation de vitesse à 80 km/h, multiplication des radars, renforcement du contrôle technique au-delà des exigences européennes, hausse des péages, péages pour accéder aux villes, zones piétons et prix de l’essence. 

Avec beaucoup de retard, la contestation initiale a été satisfaite, sauf sur la question de la CSG des retraités. 

Dans un second temps, Macron vient d’annoncer des mesures en faveur du pouvoir d’achat des salariés et de certains retraités. Il va devoir consolider le budget 2019 en abandonnant des dépenses ou en retardant leur exécution. Tout cela demandera à être précisé dans le détail. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) appelle à la vigilance pour plusieurs raisons : 

-d’une part, les violences extrêmes de groupes extérieurs aux manifestants, accompagnant le mouvement, ont pris une importance inacceptable, 

-d’autre part, l’expression d’une contestation sauvage de la Constitution de la Vème République, voire de la démocratie, est dangereuse, 

-enfin, la pénétration et la récupération par l’extrême gauche sont avérées. On ne peut accepter le glissement de l’expression du «ras-le-bol fiscal» à une stratégie de lutte de classe marxiste (faire payer les classes moyennes et supérieures). 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) observe la persistance d’une mobilisation plurielle des «gilets jaunes», dont les effectifs sont importants, même s’ils paraissent minorés par les estimations du ministre de l’Intérieur. La grande majorité est constituée de personnes qui sont de passage pour un moment, une manifestation ou une fin de semaine. 

La perspective d’affrontements attire, en fin de manifestation, divers profils de personnes intéressées par le spectacle, la manipulation révolutionnaire, la participation aux évènements et le vol. Beaucoup de sites ont été impactés par les violences au-delà de barricades assez ponctuelles. Des violences urbaines accompagnées de pillages ont eu lieu à Paris, mais aussi à Bordeaux, Lyon, Saint-Etienne, Toulouse, Marseille. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) constate que la nébuleuse des «gilets jaunes» n’a eu en un mois ni la capacité de constituer une coordination ni de désigner des interlocuteurs. Il n’existe pas d’homogénéité autour d’un projet commun (les diverses listes de revendications manquent souvent de sérieux). On voit même apparaître des intérêts personnels à l’approche des élections européennes. 

La convergence intervient seulement autour d’un rejet qui porte sur des décisions politiques, des propos et des attitudes de Macron. Le seul mot d’ordre unitaire apparaît demeurer : «Macron démission». 

Faute de revendication, au-delà de la suppression de la hausse du prix du carburant qui a été obtenue, les conditions sont réunies pour déboucher sur une impasse et la pratique d’une violence pure en fin de manifestation. Cette violence est exercée par des extrémistes, principalement de l’ultra gauche, des délinquants pilleurs (souvent venant des «banlieues») et des manifestants radicalisés. 

Un mouvement raisonnable au sein de «gilets jaunes» aura beaucoup de mal à être reconnu comme représentatif dans le nuage de la contestation telle qu’elle se présente, car il ne peut qu’apparaître qu’en décalage avec la base et avec la nature même du mouvement. 

Dans ces conditions, les réponses apportées tardivement par Macron sur la suppression de la hausse des taxes, puis sur le pouvoir d’achat de salariés ayant de bas salaires (SMIC, prime d’activité, heures supplémentaires et prime de Noël) ne répondent en fait plus à la situation. 

La réponse qui a été formulée par Macron est rationnelle mais elle ne peut pas constituer une réponse face à une mobilisation devenue totalement irrationnelle. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) mesure que le risque réel est que la gauche de la gauche se trouve en situation de tirer avantage de la situation en récupérant un mouvement qu’elle ne contrôlait pas à l’origine. La mise en avant de revendications de lutte de classe (contre les classes moyennes et supérieures) est relayée par nombre de journalistes (eux-mêmes de gauche) qui retrouvent leurs repères dans ces formulations politiques traditionnelles. 

La gauche de la gauche est, certes, en désordre mais elle dispose d’une vraie opportunité. Elle affronte la gauche sociale-démocrate de Macron, par exemple par le dépôt d’une motion de censure PS, PCF, LFI. L’absence de soutiens à Macron, y compris dans sa majorité, lui pose évidemment un problème dans ce contexte de tensions politiques. La gauche sociale-démocrate est en recul dans tous les pays européens et elle décroche à son tour en France. Tous ceux qui ont misé, souvent par opportunisme, sur Macron et sur «En marche» doivent en tirer rapidement les conséquences. 

Macron et ses amis tentent depuis le début de museler les oppositions à leur politique de gauche sociale-démocrate en essayant de les confondre et de les assimiler aux extrêmes. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) voit que la loi de finances 2019 est bouclée. Il n’y a pas eu de changement de politique, mais juste quelques ajustements et des mesures qui vont coûter 10 à 12 Md€, dont une partie sera payée par les employeurs (hausse du SMIC de 1,8% et prime). 

L’opposition à la politique de Macron dans les domaines de l’emploi, de l’immigration, de la sécurité, de la famille, de l’Union européenne doit se poursuivre activement dans le cadre des Libertés publiques, en phase avec le projet politique de la Droite républicaine. Une issue politique est indispensable.

Le MIL, communication du 11 décembre 2018

un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s