Catégorie : communiqués de presse

Pour la première fois dans l’histoire de notre Région, nous ne léguons pas des dettes supplémentaires à nos enfants

Chers Amis,
C’était l’un de nos engagements pendant la campagne pour les élections régionales de 2015 : lutter contre le gaspillage de l’argent public afin de relancer l’investissement et de ne pas augmenter les impôts.
Ces promesses ont été tenues : en trois ans, notre région a réalisé 685 millions d’euros d’économies cumulées qui seront réinvestis sur tous nos territoires afin de relancer les investissements dans les projets d’avenir (environnement, lycées, numérique, sécurité).
Dans son rapport publié cette semaine, la Cour des Comptes a donc attribué la première place à Auvergne-Rhône-Alpes en termes de baisse des dépenses de fonctionnement, de progression de son épargne nette et de hausse de ses investissements. Elle est en parallèle parmi les deux seules régions françaises à avoir réduit sa dette.
En 2016, c’est l’agence Standard & Poor’s qui a relevé notre note de AA- à AA. En 2017, c’est notre qualité de crédit intrinsèque qui a été réévaluée à aa+. Cette notation est confirmée en 2018.
Par ailleurs, conformément à nos engagements, nous n’avons pas augmenté d’un centime la fiscalité régionale. La Région a même été la seule à harmoniser à la baisse la taxe sur les cartes grises dès 2017. En 2019, nous avons réduit de 20% la part régionale de la TICPE (taxe sur le carburant) afin de pouvoir rendre 17 millions d’euros aux habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes.
Au moment où l’Etat est incapable de gérer sa dette et sa dépense publique, nous allons adopter une règle d’or pour le pilotage du budget de la Région sur le reste du mandat: jamais d’augmentation des dépenses plus importantes que les recettes; et à chaque fois que l’on économisera deux euros, un euro sera rendu aux habitants de la Région, un euro sera fléché sur les investissements d’avenir.
Chers Amis, vous le voyez, nous tenons fortement et concrètement nos engagements pris envers nos concitoyens. Vous pouvez être assurés de ma détermination à poursuivre cette exemplarité budgétaire qui prouve qu’il n’y a pas de fatalité à la hausse des dépenses et des impôts.
Avec toute mon amitié,
Laurent WAUQUIEZ

Il y a un avenir pour une Droite qui porte des idées claires et des actes forts

Chers Amis,
Le président des Républicains Laurent WAUQUIEZ était ce dimanche l’invité du JT 20h d’Anne-Claire Coudray sur TF1 où il a annoncé qu’il se retirait de ses fonctions de président des Républicains :   » On a fait campagne ensemble mais je suis le président des Républicains. Les victoires sont collectives et les défaites sont solitaires. J’ai décidé de prendre du recul. Je me retire de mes fonctions de président des Républicains. Pendant une semaine, j’ai tout fait pour rassembler les bonnes volontés. Je ne veux pas être un obstacle. La droite doit se reconstruire. […] Ce soir, je pense aux bénévoles, aux militants, aux élus de terrain. Je continuerai à être à leurs côtés parce que je crois en eux et je crois en l’avenir de la droite. Je me suis construit par le terrain. Je vais retrouver mes racines et me consacrer à me battre pour les habitants qui m’ont fait confiance.« 
Nous vous invitons à retrouver l’intégralité de l’interview de Laurent Wauquiez en cliquant ici.
 
Merci de votre engagement à nos côtés.
A très bientôt,
L’équipe de la Droite Sociale

 » La bonne mesure sur l’impôt sur le revenu, c’est une baisse de 10% pour tout le monde

Chers Amis,
Dans un entretien accordé ce dimanche au journal Les Echos, le Président des Républicains Laurent Wauquiez demande à Emmanuel Macron ”d’avoir le courage de faire une réforme d’ensemble au lieu de bricoler à la marge » : “ Emmanuel Macron est en train de passer d’une politique pro-entreprises à une politique anti-entreprises. […] Les Français peuvent parfaitement comprendre la vérité: nous ne travaillons pas assez. Le vrai pacte productif serait de mettre sur la table la question du temps de travail avec une discussion sur l’équilibre entre compétitivité et augmentation des salaires […] et la bonne mesure sur l’impôt sur le revenu, c’est une baisse de 10 % pour tout le monde. […] »
Nous vous invitons à retrouver l’intégralité de cet entretien en cliquant ici :
A très bientôt,
L’équipe de la Droite Sociale

Dimanche 26 mai, pour choisir il n’y aura qu’un tour !

Chers amis,

La France a besoin de l’Europe et l’Europe a besoin de la France. Alors n’est-il pas souhaitable qu’il y ait une cohésion favorable avec nos intérêts ?
Une élection c’est toujours l’occasion de choisir. Choisir pour un projet et pour une vision. Choisir ce que nous voulons voir mettre en place pour nos agriculteurs, nos entreprises, notre médecine et notre ruralité. Choisir pour notre civilisation et pour notre mode de vie… S’il y a des obstacles, ce n’est pas grave car cela veut dire que le système se met en place et que le débat au Parlement s’installe. Mais seule l’unité dans un grand groupe pourra donner à l’Europe le poids nécessaire et peser dans les relations internationales de la globalisation avec la Chine et les USA. Dans le monde nous ne sommes pas seuls, c’est pourquoi n’est-il pas important de continuer à se parler d’égal à égal ?

Laurent Vincent

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et costume
L’image contient peut-être : 3 personnes, plein air
L’image contient peut-être : 8 personnes, personnes souriantes, costume
L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, nuit et foule
+3

Laurent Wauquiez

Quand je vous vois tous rassemblés, ici à Strasbourg, je sais que dans cette élection européenne, il y a une liste qui est portée par une vraie envie, par de vraies convictions, par des hommes et des femmes dont nous sommes fiers. Cette liste, c’est la nôtre.

Je veux que notre pays continue à peser. Alors oui, refonder l’Europe pour rétablir France. Retrouvons l’Europe que nous aimions, une Europe qui retrouve son sens, son souffle, sa mission.

Bienvenue au Conseil National de Lyon

Aucune description de photo disponible.
Chers amis,
Beaucoup d’émotion aujourd’hui au Matmut Stadium de Gerland qui a lancé le point de départ officiel pour la campagne des Européennes.
Le 26 mai prochain, vous serez invités à choisir les députés qui seront chargés de vous représenter et de défendre vos intérêts et ceux de la France au Parlement européen de Strasbourg.
En fait il faut concevoir cette élection comme une étape, depuis, après l’élection d’Emmanuel Macron à la Présidence de la République.
Une première étape avant le retour de la Droite et du Centre aux plus hautes responsabilités de l’Etat.
Pour ma part j’ai fait mon choix.
J’ai choisi la liste LR @LesRépublicains menée par le trio François-xavier Bellamy, Agnès Evren et Arnaud Danjean.
Cette liste s’est donnée pour feuille de route de faire de l’Europe une alliée. Une alliée pour la France, une alliée au service des projets et une alliée au service des français et de ceux qui ont décidé d’avancer ensemble.
C’est pourquoi nous devons refuser de marcher  » En Marche  » arrière.
Nous devons refuser ce qu’il n’est plus possible d’accepter. Je crois ni à la facilité, ni à la faiblesse et ni à la lâcheté.
Aujourd’hui la France n’a jamais été aussi isolée sur la scène internationale et au milieu de nos partenaires européens. Alors que nous n’avons jamais eu autant besoin d’Europe.
L’Europe doit servir à rassembler, elle doit ressembler à celle que l’on veut qu’elle soit. Elle doit protéger nos intérêts face à la mondialisation sauvage et ultra-libérale, elle doit garantir le maintien de notre civilisation et sa transmission à ceux qui viendront après nous.
Elle doit assurer notre sécurité et donner envie de faire et d’entreprendre.
En France, nous avons des talents. Alors laissons les s’exprimer !
C’est pourquoi dès aujourd’hui, nous devons penser à l’après Emmanuel Macron et de son gouvernement. Nous devons mettre en place une volonté, des actions pour convaincre et remettre la France à l’endroit et dans le concert des nations européennes.
On ne peut pas être grand quand on est seul et isolé.
Sont venues pour nous soutenir et nous épauler trois personnalités éminentes et hors norme, par leur position, leur fonction, leur compétence et leur efficacité.
Tout d’abord Hervé Morin, ex.député de l’Eure, ancien ministre de la défense, Président du conseil régional de Normandie et Président du Parti Les Centristes, est venu réaffirmer son soutien à la Droite Républicaine. Il a accepté la main tendue du Président des LR.
Sa présence et sa volonté de s’investir et de travailler ensemble confirme l’ouverture voulu par Laurent Wauquiez.
Puis le Président du PPE Joseph Daul s’est personnellement déplacé pour définir clairement les enjeux européens pour demain.
Demain c’est aujourd’hui qu’il faut prévoir. Après, il sera trop tard, car le temps passé ou écoulé ne se rattrape pas.
Enfin MAM ( Michèle Alliot-Marie ), Ancienne Présidente du RPR, ex.Ministre de l’intérieur, ex.Ministre de la justice a réaffirmé son soutien et son appuie sans faille auprès de Laurent Wauquiez pour la construction de la nouvelle Droite.
Il ne s’agit pas de déconstruire et de reconstruire après dessuite derrière, à l’image de l’idéologie macroniste, mais il s’agit de renouveler avec de nouveaux talents, d’enrichir notre famille politique, de la porter, de l’adapter à l’environnement géopolitique actuel en intégrant les diversités de chacun sur la base de nos valeurs républicaines et de nos convictions.
Nous devons mettre un nouveau souffle, de l’air frais.
Oui, aujourd’hui je suis dans l’espérance.
Oui, aujourd’hui je suis dans l’espoir car nous avons dans les mains toutes les cartes maîtresses pour avancer de concert, ensemble.
Le Président Laurent Wauquiez a pris, aujourd’hui la position du rassembleur sur une base solide avec un bon socle.
il en a profité pour rappeler nos valeurs et nos convictions qui malgré les critiques au début, ont permis cependant à creuser le sillon pour semer les bonnes graines. Il a resserré les troupes autour de lui et de notre projet.
Aujourd’hui nous sommes prêts, pour l’Europe et prêts pour la France.
LV

Je me battrai pour la baisse des impôts, la valorisation du travail et l’amélioration de la condition des retraités

Chers Amis,
Dans une interview accordée ce jeudi au journal le Figaro, le Président des Républicains Laurent Wauquiez énonce ses propositions dans le cadre du grand débat national : “ Je demande une baisse de 10 % de l’impôt sur le revenu pour toutes les classes moyennes, sans condition […]. Il faut revaloriser le travail car le travail en France ne paie plus. Je propose qu’en contrepartie du RSA on mette systématiquement des heures d’intérêt général et que nous mettions en place un système permettant de plafonner les prestations sociales pour qu’elles ne dépassent pas 75 % du smic. […] Enfin, il faut réindexer toutes les retraites au niveau de l’inflation et supprimer l’augmentation de la CSG pour tous les retraités […]. Comme François Hollande, Emmanuel Macron augmente les impôts et les charges sur les Français, faute de faire des économies sur la dépense publique. Ces propositions doivent être financées uniquement par un plan d’économies. […] « 
 
Nous vous invitons à retrouver l’intégralité de cette interview en cliquant ici:
Et pour revoir Laurent Wauquiez sur BFM TV ce jeudi matin c’est par là :
A très bientôt,
L’équipe de la Droite Sociale

L’Europe des normes doit céder la place à l’Europe des projets

Chers Amis,
Dans une tribune publiée ce jour sur le site du journal le Monde, le Président des Républicains Laurent Wauquiez répond à la lettre d’Emmanuel Macron adressée aux Français et réaffirme son attachement à une Europe des nations contre un fédéralisme européen : “ En deux ans, Emmanuel Macron n’est parvenu à aucun progrès sur la scène européenne ; aucune des idées du discours de la Sorbonne ne s’est traduite en actes. […] Quand le président parle de « souveraineté européenne », il se trompe de cap. C’est une faute de vouloir se débarrasser de la France dans l’Europe. L’Europe doit et devra s’appuyer sur les nations pour grandir et réussir.”
Laurent Wauquiez dénonce également l’excès de normes contraignantes imposées par l’Union européenne aux Etats et propose plutôt une Europe « pilote de grands projets » : “ Acceptons que la Commission perde des compétences normatives mais soit directement pilote de grands projets d’infrastructures, tels que le Lyon-Turin ou la couverture du continent européen en 5G. Que l’on consacre nos énergies à une généralisation d’Erasmus et à la recherche médicale, notamment contre Alzheimer. L’Europe des normes doit céder la place à l’Europe des projets. 
Nous vous invitons à retrouver l’intégralité de cette tribune en cliquant ici:
A bientôt,
L’équipe de la Droite Sociale