ATTENTAT DES CHAMPS ELYSEES : INDECENCE ET ELECTORALISME, SANCTIONNONS LA RECUPERATION POLITIQUE DU FN

Après l’attentat terroriste qui a coûté la vie d’un policier sur les Champs Elysées, Marine Le Pen a déclaré qu’il fallait fermer nos frontières nationales pour espérer endiguer ces menaces qui deviennent permanentes sur notre territoire. « La récupération politique de cette tragédie par Marine Le Pen est indécente » a commenté le député européen Renaud MUSELIER.

 Le député européen a ajouté : « Nous demandons à nos dirigeant de la réflexion, pas une politique de l’émotion ! La France serait doublement perdante si elle fermait ses frontières en sortant de Schengen. Non seulement cela ne résoudra en rien le problème du radicalisme islamiste qui se joue des frontières grâce à internet. D’ailleurs, les derniers attentats commis sur notre sol l’ont été par des Français…. Mais en plus, nous perdrions tous les avantages que nous offre l’Europe en matière de coopération des services de renseignements européens, d’institutions policières et de lutte contre le crime organisé. »

 Renaud MUSELIER a insisté sur ce point : « Il est inadmissible que Marine Le Pen, soi-disant candidate de l’apaisement, puisse exploiter ce drame à des fins électoralistes à deux jours du premier tour. Décidément, le FN persiste et signe. Les Français sanctionneront ce comportement irresponsable dimanche. »

Renaud MUSELIER, Député Européen, 21/04/2017

communication de B.Accoyer du 21 avril 2017

 

Chers amis,

À la suite de l’attentat terroriste, qui a frappé la capitale, revendiqué par l’Etat islamique et ayant conduit à la mort d’un policier et blessé deux de ses collègues, François Fillon a décidé de suspendre sa campagne électorale.

 

A nom des Républicains j’adresse mes sincères condoléances à la famille et aux proches de ce policier et mon soutien le plus total aux forces de l’ordre.

Je vous invite à regarder la vidéo de la déclaration solennelle qu’a prononcée François Fillon ce matin sur le site officiel Les Républicains et les réseaux sociaux.

Bien fidèlement,

 

Bernard Accoyer,

Secrétaire général des Républicains

Dimanche 16 avril 2017

Mes chers compatriotes,

7 jours. Il nous reste 7 jours pour gagner.

La semaine qui s’annonce va être décisive.

A vous tous, je vous demande de vous mobiliser, d’engager toutes vos forces dans la dernière ligne droite avant le premier tour de la présidentielle.

Dimanche prochain, vous serez appelé(e) aux urnes, comme des millions de Français.

Cette élection sera peut-être la plus importante de la Vème République. La France est sur une ligne de crête. Le choix qui s’offre à nous est clair, celui du sursaut ou du déclin.

Le temps n’est plus aux demi-mesures.

Après 5 années d’immobilisme socialiste, nous ne pouvons poursuivre avec la politique de l’eau tiède, ou nous perdre dans l’impasse des extrêmes, de gauche comme de droite.

Ceux qui croient pouvoir acheter vos voix à coup de dépenses publiques, de promesses magiques  ou de formules creuses toutes prêtes à faire plaisir se trompent.

Vous êtes bien plus lucides qu’ils ne peuvent le croire.

Je fais le pari que vous préférez la vérité aux calculs politique.

Mes chers compatriotes, que de chemin parcouru en 4 ans !

Depuis 4 ans, je suis allé à votre rencontre partout en France. Par milliers, vous m’avez dit vos doutes, vos angoisses, vos espoirs. Pour construire mon projet, je me suis nourri de ces rencontres ; de l’expérience et des idées de la société civile. Ces Français, forces vives du pays, engagés pour le redressement de la France, je les remercie du fond du cœur pour l’aide qu’ils m’ont apportée.

Ensemble, nous avons bâti un projet solide, cohérent et conquérant.

Un projet qui nous a permis de remporter la primaire de la droite et du centre, faisant mentir tous les commentateurs qui nous disaient que c’était impossible.

Aujourd’hui, on voudrait nous faire croire que ce même projet est trop ambitieux pour remporter vos suffrages. On voudrait nous faire croire que l’élection est jouée d’avance, avec des finalistes que l’on voudrait nous imposer.

Rien n’est plus faux ! Vous êtes des femmes et des hommes libres. Personne ne dictera votre choix pour la France.

Je vous propose un projet capable de changer ce système usé qui, depuis 30 ans, nous mène droit à la faillite, nous empêche de créer des emplois, vous empêche d’accomplir vos rêves de réussite, nous empêche d’assumer pleinement ce que nous sommes : Français, et fiers de l’être !

Alors, mes chers compatriotes, dans ces derniers jours décisifs, tous à l’action !

Partout, auprès de votre famille, de vos amis, de votre entourage, faites connaître notre projet ! Expliquez-le ! Défendez-le !

Ce qui est en jeu est plus grand que nos personnes ; ce qui est en jeu, c’est l’avenir de la France, sa place dans le monde. C’est le futur de notre jeunesse.

Nous n’avons pas le droit de nous diviser, de nous perdre dans des votes inutiles. Ce serait courir le risque de perdre l’opportunité d’engager le sursaut de notre pays.

Il existe dans les profondeurs de notre pays une ardeur qui ne demande qu’à être libérée.

Soyons les artisans de cette libération.

Dans les 7 prochains jours, travaillons sans relâche pour faire gagner la France.

La victoire est à notre portée !

Vive la République, vive la France.

François Fillon