Pour une baisse du prix du carburant à la pompe

Madame, Monsieur, Cher(e)s Ami(e)s,

Vous savez combien les déplacements en véhicule sont importants et sans alternative en zone rurale et particulièrement en Ardèche.

Une pétition contre la hausse des prix des carburants a dépassé les 800.000 signatures, alors que plusieurs opérations escargot sont prévues partout en France en signe de protestation le 17 novembre 2018.

Cette pétition a été lancée par une automobiliste en colère, Priscilla Ludosky, pour demander « une baisse des prix du carburant à la pompe ».

Je vous invite à signer cette pétition également afin de protester contre cette hausse des prix des carburants.

Jean-Claude FLORY
Maire de Vals-les-Bains, Conseiller Régional

Signer la Pétition

Blocage National contre la hausse du carburant secteur Aubenas

Veuillez trouver ci-dessous une information présente sur les réseaux sociaux concernant le blocage national contre la hausse du carburant à Aubenas le 17 Novembre 2018

Que payez-vous vraiment en faisant le plein de carburant ?

Les différentes taxes représentent environ 60% du prix d’un plein.

Lire l’article sur Franceinfo

Le général Charles de Gaulle nous quittait il y a 48 ans

Pour les patriotes et les défenseurs de la France, le 9 novembre 2018 est une journée du souvenir. En effet, il y a 48 ans, le général de Gaulle nous quittait. 

Qui était le général de Gaulle ? Il faut rappeler aux plus jeunes d’entre nous que le général de Gaulle, outre ses faits d’armes contre l’ennemi durant la campagne de France de mai 1940, fut nommé sous-secrétaire d’Etat à la Guerre et à la Défense nationale dans le gouvernement Reynaud.

 Alors que le maréchal Pétain négociait avec l’ennemi un armistice, le général de Gaulle rejoignait Londres d’où il lançait son célèbre appel à la mobilisation, à la résistance et à la libération de la France : l’appel du 18 juin 1940. Il parvint progressivement à rallier, sous son autorité, les mouvements de résistance intérieure et à imposer la légitimité de la France libre aux Alliés. 

A la libération, il devint président du gouvernement provisoire, restaura la République et posa les fondements d’une France nouvelle. En désaccord avec les partis politiques, hostile au régime des partis de la IVème République, le général de Gaulle démissionna du gouvernement français en janvier 1946. 

Reconnu comme étant le seul recours capable de résoudre le conflit algérien, le général de Gaulle est appelé à la tête du gouvernement en mai 1958. Il dota la France d’une nouvelle constitution, la Vème république était née. Il en devint le premier président en décembre 1958 et fut réélu en 1965. 

Après avoir redressé la situation économique de la France en 1958, il mena de profondes réformes en ce domaine sur fond de prospérité des années 60 : décolonisation, construction de l’Europe et indépendance nationale. Il imposa aussi la France sur la scène internationale. 

La crise de mai 1968, flambée sociale et culturelle, lui fournit l’occasion de concrétiser sa grande idée de Participation. En avril 1969, il proposa aux Français, par référendum, une grande réforme sur la régionalisation et le Sénat qui sera rejetée par les Français. 

Le général de Gaulle, considérant que la France ne pouvait prospérer durablement sans cette grande réforme, remit immédiatement sa démission et se retira à Colombey-les-deux-Eglises, où il décédera le 9 novembre 1970. 

Le général de Gaulle aimait la France mais pas n’importe quelle France : une France puissante, une France indépendante, celle que l’on respecte. C’est pourquoi il dota la France d’une puissante défense nationale et de l’arme nucléaire. 

Charles Pasqua a bien résumé l’esprit du gaullisme et de la résistance : «L’essentiel, c’est la capacité de refuser ce qui apparaît au plus grand nombre inévitable» (France Info – 5 juin 2015).

Le MIL, communication du 9 novembre 2018

Hommage aux patriotes français qui ont défendu la patrie

Macron a déclaré : «la plupart des combattants sont des civils qu’on a armés». Cette phrase, étonnante de banalité, de Macron explique en fait le choix du président de la République d’annuler le défilé militaire du 11 novembre 2018 qui devait donner l’occasion de célébrer le centenaire de la victoire et du retour à la paix. 

L’armistice de 1918 a été signé le 11 novembre 1918. Elle marque la fin des combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des Alliés et la défaite totale de l’Allemagne, mais il ne s’agit pas d’une capitulation au sens propre. Le traité de paix, qui met réellement fin à l’état de guerre, sera signé seulement le 28 juin 1919, à Versailles. 

La guerre de 1914 à 1918 est un événement majeur de l’Histoire de France par sa durée, son ampleur et ses conséquences : 8.300.000 Français sont partis au front. 1.300.000 ont été tués et 2.300.000 blessés, pour une grande part grièvement. Près de 4.000.000 marqués pour la vie. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) souhaite rendre hommage aux patriotes français qui se sont mobilisés pour défendre la patrie et le territoire national, qui se sont battus, qui sont morts ou qui sont revenus marqués pour la vie, comme à l’ensemble des Français qui les ont soutenus et qui tous ont subi les conséquences de ce conflit mondial. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) célèbre aussi la mémoire des centaines de milliers de soldats venus des colonies de l’empire français : notamment du Maghreb, de l’Afrique sub-saharienne (comme les tirailleurs algériens, malgaches, indochinois, etc.). 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) veut également rendre pleinement hommage à nos alliés et leurs troupes qui se sont battus aux côtés de la France venant de l’empire britannique (Australie, Canada, Grande-Bretagne, Nouvelle-Zélande), puis, à la fin du conflit, les Etats-Unis d’Amérique, comme de nos alliés russes, italiens, serbes sur les autres fronts. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) appelle en conséquence tous les Français à se recueillir à titre personnel devant les 150.000 monuments aux morts de France et à les fleurir, mais aussi à participer aux commémorations collectives qui seront organisées sur tout le territoire. Il ne s’agit pas là de «célébrer la guerre», mais le patriotisme et le sacrifice de nos ancêtres. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) reste profondément attaché au lien entre la Nation et les Armées. Il regrette donc la décision de Macron de renoncer à un grand défilé militaire du souvenir car le 11 novembre est une date symbolique pour l’armée française et la Nation toute entière. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) condamne le choix de Macron, car il renonce à assumer sa responsabilité institutionnelle à l’égard du pays. Il mélange une calme manifestation du souvenir avec les enjeux diplomatiques actuels. Or, le contexte de l’Europe de 2018 n’a évidemment aucun rapport avec le contexte historique de 1918 marqué par des changements de régimes politiques, l’éclatement des empires, la fin de l’empire ottoman, des révolutions communistes. 

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) considère que juger 1918 avec la grille de 2018 apparaît comme une faute grave qui relève d’une vision post nationale. En effet, Macron montre qu’il ne raisonne plus dans le cadre de la Nation (notion qu’il a abandonnée), mais dans celui d’une entité européenne, qui n’existe pas vraiment, ou d’une mondialisation fantasmée. Les commémorations du centenaire, organisées autour de Macron, sont inspirées par la seule perspective diplomatique de 2018. La célébration des bonnes relations franco-allemandes aurait pu trouver sa place avec davantage de pertinence à l’occasion du centenaire du traité de paix, en juin 2019.

Le MIL, communication du 8 novembre 2018

Nous défendons ensemble le projet d’une Europe protectrice

Chers Amis,

Le Président des Républicains Laurent Wauquiez s’est rendu les 7 et 8 novembre à Helsinki, en Finlande, pour participer au Congrès du Parti Populaire Européen (PPE) et apporter son soutien à Manfred Weber, qui vient d’être investi chef de file de la droite européenne pour la présidence de la commission européenne de mai 2019 : “ J’apporte tout mon soutien à mon ami Manfred Weber pour qu’il devienne le Spitzenkandidat du PPE. Nous défendrons ensemble le projet d’une Europe protectrice et fière de ses valeurs avec quatre priorités : protéger nos frontières ; protéger nos entreprises et nos classes moyennes ; construire une Europe concrète avec moins de normes et plus de projets et retrouver une Europe qui protège sa civilisation, ses racines et ses valeurs communes […] . 

Nous vous invitons à retrouver l’intégralité du discours de Laurent Wauquiez à Helsinki en cliquant ici

A très bientôt,

L’équipe de la Droite Sociale

Je demande à Emmanuel Macron d’entendre ce que disent les français

Chers amis,

Le Président des Républicains Laurent Wauquiez était ce matin l’invité de France Inter où il a notamment dénoncé la déconnexion d’Emmanuel Macron concernant “ le désespoir des Français ” face à la hausse des taxes sur les carburants :  » Le Président de la République ne comprend pas le désespoir des Français […]. Nous devons arrêter cette folie, déguisée sous des oripeaux écologistes, qui consiste à remplir les caisses de l’État.Dans ma région, je suis prêt à baisser les taxes sur l’essence si le Président de la République s’engage à arrêter les hausses de taxes qu’il a décidées. C’est la seule réponse à la colère des Français […]. « 

Concernant les prochaines élections européennes de 2019, Laurent Wauquiez demande au Président de la République de cesser de mettre en oeuvre une « stratégie cynique » en réduisant le débat entre  » les progressistes, sa seule personne, et les populistes, tous les autres ” :  » Je me bats justement pour qu’il y ait une alternative républicaine crédible. […] Je continue à croire que nous devons stopper l’élargissement et constituer une Europe des cercles qui permettrait d’avoir une organisation plus efficace. […] Les Français auront le choix entre trois alternatives : Marine le Pen qui veut sortir de l’Europe et de l’euro, Emmanuel Macron qui veut une Europe fédérale et nous, les Républicains, qui voulons changer l’Europe pour la sauver.  »

Le Président des Républicains a enfin rappelé sa ferme opposition à l’amendement de la loi de 1905 sur la laïcité :  » La laïcité est le socle du fonctionnement de notre République. Nous avons une priorité : lutter contre l’intégrisme. Vouloir traiter l’intégrisme en changeant la laïcité, c’est une profonde erreur politique « .

Nous vous invitons à retrouver l’intégralité de l’interview de Laurent Wauquiez en cliquant ici.

A très bientôt,

L’équipe de la Droite Sociale

Nous défendons une Europe qui agit comme un bouclier pour protéger ses peuples

Chers Amis,
Le Président des Républicains Laurent Wauquiez poursuit ses rencontres avec les leaders de la nouvelle droite qui émerge en Europe. Il était ce lundi à Athènes, en Grèce, pour rencontrer notamment le Président du parti Nouvelle Démocratie, Kyriakos Mitsotakis et réaffirmer une vision commune sur les relations franco-grecques et le futur de la Droite en Europe : « Nous voulons montrer que notre nouvelle génération de leaders a envie de travailler ensemble. […] Nous avons des combats communs en faveur du pouvoir d’achat, pour lutter contre le gaspillage de l’argent public ou encore pour maîtriser l’immigration et le contrôle de nos frontières. […] Nous avons besoin de l’Europe mais nous avons aussi besoin de la changer afin de protéger nos concitoyens.»Laurent Wauquiez s’est rendu le lendemain, sur le camp de Moria, sur l’île de Lesbos, située à 10 kilomètres de la Turquie, pour comprendre ce que vivent aujourd’hui les Grecs et les migrants : « Depuis le début de l’année, plus de 13 000 migrants sont arrivés sur l’île de Lesbos. […] Le camp de Moria conçu initialement pour 300 personnes, est devenu un hotspot en 2015 et accueille actuellement plus de 7 500 migrants. […] Ces migrants sont avant tout les victimes des passeurs et de l’impuissance de l’Europe. Notre message est clair : nous ne voulons plus d’une Europe passoire. »

Face à la crise migratoire en Europe, Laurent Wauquiez a rappelé quelques-unes des mesures proposées par les Républicains pour lutter contre l’immigration illégale : « Nous devons reconduire dans leurs ports d’origine les embarcations de migrants, neutraliser les filières mafieuses d’immigration clandestine et traiter les demandes d’asile en amont et surtout en dehors du sol européen. »
Nous vous invitons à retrouver l’intégralité des propositions des Républicains pour lutter contre l’immigration illégale en France et en Europe en cliquant ici.
Merci de votre engagement à nos côtés.À très bientôt,

L’équipe de la Droite Sociale

Le chant des partisans, Vive la France

Le chant des partisans, certes, mais pourquoi faire ? Pour seulement rappeler à tous, aux français, aux européens, à ceux du monde entier, que, en France, nous sommes des hommes , nous sommes des femmes, qui vivent tous les jours avec nos familles, et que nous sommes un peuple libre. Cette liberté, personne ne pourra nous la prendre. Elle est le fruit de notre vécu, de nos batailles contre l’oppression. Cette oppression nous concerne pas. Cette liberté défend les valeurs qui définissent notre peuple, cette liberté définit notre histoire et nos repères mis en place par ceux qui nous ont précédés, et qui ne sont plus pour incarner le peuple français dans la Nation française. Les français sont des gaulois, certes. Ce sont des gens qui sont pas grand chose, et qui ne sont rien. Nous sommes des gaulois, et nous sommes fiers de l’être. Nous ne sommes pas grand chose. Nous sommes des gens qui ne sont rien. Mais nous incarnons la France notre beau pays que nous voulons garder. Nous avons la soif et nous avons aussi des dents quand on nous attaque. Nous savons nous en servir pour nous défendre. En France, la souveraineté appartient au peuple. Nous pouvons la confier, dans le cadre d’un mandat à des politiques à l’occasion d’une élection, mais nous pouvons aussi la reprendre, si nous sommes en présence d’un pouvoir à la dérive, qui s’est détaché des intérêts de la Nation. Entendez-vous cette colère qui remonte jusqu’à Paris ? C’est une colère qui vient de la province, elle vient du peuple et des territoires oubliés de la République. On en peu plus ! le raz le bol c’est maintenant !

LV